Les données enregistrées par des caméras ANPR ont démontré qu’à la fin de l’hiver 2018, une Opel Corsa louée à Namur par des Bruxellois sillonnait le Brabant wallon en fin d’après-midi et la nuit. En trois jours, elle avait fait plus de 1 000 km et le 23 mars 2018, lorsque les policiers de la zone de la Mazerine ont tenté de l’intercepter, le conducteur a choisi de prendre la fuite.

Sans permis mais visiblement habitué de prendre le volant, Washeria K a tenté de semer la voiture de patrouille en prenant tous les risques sur 30 km, avant d’écraser la voiture de location contre un bloc de béton. Il a disparu dans la nuit en compagnie de son passager, Berly P., mais des documents et des habits laissés dans la voiture ont permis de les identifier.

La fouille du véhicule a aussi permis de comprendre pourquoi ils voulaient échapper au contrôle : dans le pommeau du levier de vitesse se trouvaient 15 pacsons de cocaïne, et il y avait aussi du cannabis caché ailleurs. Aux enquêteurs, les deux suspects ont affirmé qu’ils n’étaient pas du tout au courant. Sans convaincre : il est évident qu’ils jouaient les livreurs pour une organisation plus importante.

Le jugement rendu par le tribunal correctionnel lundi condamne par défaut le conducteur à 30 mois avec sursis pour ce qui excède la détention préventive, et le passager à 20 mois avec sursis. Tous deux écopent aussi d’une amende de 8 000 euros. L’homme qui avait loué la voiture pour que les autres s’en servent devra prester une peine de travail de 180 heures.