Dans le cadre de la procédure Renault en cours chez CP Bourg à Ottignies, la CSC a formulé une contre-proposition à l'annonce faite fin octobre par la direction, qui menace le travail de 77 membres du personnel sur 171.

La direction envisage de délocaliser la production des équipements d'impression conçus et fabriqués par CP Bourg, afin de retrouver l'équilibre financier. La CSC estime que séparer la production de la recherche et développement serait une erreur fatale. Elle demande un plan industriel qui maintient de l'emploi de production sur le site, et interpellera mercredi la Sogepa, bras financier de la Wallonie. "Il faut assurer la production de prototypes, laquelle constitue une passerelle obligatoire avec la recherche et développement. Le niveau de savoir-faire, gage de qualité des produits à haute valeur ajoutée, ne peut être atteint en délocalisant totalement la production. Une production locale permet d'absorber les possibles retards de livraisons, de ne pas être totalement dépendants des sous-traitants et de pouvoir envisager de revenir à l'état initial grâce au maintien de compétences stratégiques en interne", estime la CSC.

Le syndicat indique que le maintien d'une partie de la production sur le site d'Ottignies rencontre l'intérêt de l'entreprise et de ses travailleurs. La CSC annonce qu'elle déploiera tous les moyens pour que cette solution puisse se concrétiser. Mercredi 18 décembre, elle interpellera à ce sujet la Sogepa, qui est un créancier important de CP Bourg et qui siège à son conseil d'administration.