Cela fait plus d'un mois que le bois de Beumont est fermé au public. Mi-mars, la bourgmestre de Wavre avait pris en urgence un arrêté de police ordonnant la fermeture du bois de 18 hectares durant un mois, suite à la menace de chutes d’arbres, laissant la porte ouverte à une prolongation de la fermeture. C'est ce qui a été décidé ce jeudi, afin de procéder aux abattages nécessaires.

Le collège communal vient en effet d'approuver l'attribution du marché à une société qui s'occupera de l'abattage des 150 épicéas attaqués par des scolytes. L'abattage aura lieu dans le courant de la semaine prochaine et, dans le même temps, la société se chargera d'examiner les hêtres dont l'état pose question. Si l'opération ne survient que maintenant, c'est parce qu'il a fallu attendre les premiers signes du printemps et la sortie des premières feuilles afin de juger l'état de santé des hêtres.

"On a profité de la fermeture du bois pour faire les choses correctement et ne pas devoir le fermer à nouveau dans un avenir proche, explique Yves-Marie Hissette, agent du DNF et responsable du triage de Wavre. C'est un vieux bois, il faut le traiter avec respect."

La fermeture du bois devrait durer encore deux semaines au maximum, assure l'agent du DNF. Si des abattages sont jugés nécessaires au terme de l'expertise des hêtres, il n'est pas exclu que le bois soit fermé localement.