Après une matinée de mercredi particulièrement confuse sur le site de Logistics Nivelles, le barrage établi à l’entrée du site par les affiliés FGTB a été démonté. Les assemblées qui ont eu lieu dans la journée ont validé la position de la CNE, très majoritaire dans l’entreprise, qui veut continuer le travail tout en menant des actions escargot dans la préparation des colis. Le permanent FGTB Pascal Strube confirme qu’après discussion, le front commun syndical est ressoudé. Ces dernières semaines, le syndicat chrétien et le syndicat socialiste n’étaient plus sur la même longueur d’onde concernant l’attitude à adopter face à la direction de Kuehne + Nagel, qui maintient son intention de fermer le site de Logistics Nivelles d’ici un an en mettant en péril 549 emplois.

Ces désaccords ont connu leur paroxysme mercredi, lorsque les affiliés FGTB ont voté la grève et établi un barrage pour empêcher la sortie des colis préparés pour approvisionner les magasins Carrefour. Alors que du côté de la CNE, les travailleurs ont choisi de continuer à travailler en menant des opérations escargot dans les entrepôts.

" Le front commun est ressoudé : nous avons trouvé un terrain d’entente, dans l’intérêt des travailleurs ", confirme le permanent FGTB Pascal Strube. Sauf rebondissement, c’est la position définie par la CNE qui sera suivie ces prochains jours : le dépôt de Logistics Nivelles ne sera pas bloqué mais le personnel travaillera à son rythme. Et les syndicats refusent, jusqu’à la réunion du 16 décembre avec la direction, le recours à des intérimaires et la prestation d’heures supplémentaires.