L’insécurité contraint les copropriétaires à fermer les lieux à partir de septembre

Créée il y a plusieurs décennies déjà, la galerie des Carmes avait pour objectif principal de doper le commerce du centre-ville de Wavre en permettant de relier la place de la Gare à la rue de Nivelles. Mais ce Shopping Center n’a jamais eu l’attrait escompté.

Notamment en raison de sa mauvaise conception : les cellules étaient trop petites pour accueillir des commerces d’envergure, les livraisons étaient rendues difficiles en raison d’un accès peu pratique, et on ne parle même pas de l’accès quasi impossible pour les personnes à mobilité réduite.

Peu à peu, la galerie a été désertée par les commerces, tombant en décrépitude. Et les nombreuses tentatives de redynamisation n’ont jamais fonctionné. Au point que désormais, les cellules vides y sont légion et celles occupées le sont en grande majorité par des sociétés de services, voire par l’administration communale elle-même.

Lors du dernier conseil communal de Wavre, les élus ont été informés de la décision de la copropriété de faire fermer cette galerie. Essentiellement pour des problèmes de sécurité. "Le sentiment d’insécurité grandit en effet dans et aux alentours de la galerie, confie la bourgmestre faisant fonction, Françoise Pigeolet. La galerie et ses alentours font l’objet d’actes de vandalisme (vitres et portes d’accès aux logements détruits, incendie dans les locaux inoccupés, graffitis…), de trafic de substances illicites ou encore de violence."

Des faits connus des autorités mais la police ne peut malheureusement pas patrouiller de façon préventive dans la galerie puisqu’il s’agit d’une propriété privée. "À cela s’ajoute le fait que la partie centrale de la galerie est inoccupée. Ce qui, en plus des problèmes de sécurité, engendre des coûts importants pour tous les copropriétaires de l’association."

La décision de fermer la galerie a donc été prise au mois dernier. Mais la fermeture ne sera effective qu’à partir de septembre. "Lors de la dernière assemblée générale des copropriétaires de la galerie, le syndic a été mandaté pour lancer une mise en concurrence des entrepreneurs et désigner la firme qui effectuera les travaux, précise Françoise Pigeolet. Le temps que ces modalités soient effectuées, il est raisonnable de tabler sur une réalisation des travaux au début du mois de septembre avec une fermeture de la galerie pour des raisons techniques et une fermeture effective de la galerie à la fin du mois de septembre."

Les travaux seront vraisemblablement de faible envergure… mais auront un impact important : celui de rendre impossible la traversée de la Galerie des Carmes. Concrètement, le bas de la Galerie restera accessible pour les quelques commerces s’y trouvant (notamment pour la sandwicherie Panibel), mais un mur sera érigé en son milieu. Un deuxième mur sera construit du côté gare où seuls les locaux Dahoust seront accessibles. "Les entrées de la place des Carmes seront également condamnées, précise la bourgmestre faisant fonction, Françoise Pigeolet. L’entrée de la bibliothèque sera dès lors déplacée et accessible via l’actuel service de l’Urbanisme moyennant quelques aménagements."

Pour la bourgmestre, la fermeture programmée de la Galerie des Carmes permettra de diminuer les délits et de diminuer le sentiment d’insécurité aux abords de la galerie. "La fermeture permettra aussi éviter de devoir faire des travaux très conséquents de remise aux normes de la galerie, ajoute la bourgmestre. Cela permettra également de diminuer les charges pour les propriétaires de commerces en maintenant toutefois l’activité commerciale des cellules toujours existantes tout en isolant les cellules vides."