Brabant wallon Le CDH veut que le prochain gouvernement wallon accélère sa rénovation.

Les Humanistes sont en campagne. Emmenés par l’Ottintois Cédric du Monceau, candidat à l’Europe, ils ont profité de la dernière ligne droite avant le scrutin pour taper là où ça fait mal pour la mobilité en Brabant wallon : la gare d’Ottignies.

"La gare d’Ottignies c’est Bagdad Café !" s’est à nouveau indigné Cédric du Monceau, échevin de l’Urbanisme. On l’a déjà écrit : l’élu fait référence à ce film, Bagdad Café, où une touriste atterrit dans un motel poussiéreux et déserté en plein désert de Las Vegas. Mais elle finit par redynamiser les lieux. L’échevin centriste ottintois aurait-il le même scénario pour cette gare ? "Je demande d’inscrire la gare d’Ottignies dans le programme de la prochaine législature wallonne. Pourquoi ? Car elle est située sur deux grands axes ferroviaires, aux portes de Bruxelles, capitale de l’Europe."

Candidat député européen , il estime que la gare d’Ottignies est une "opportunité" pour le développement au bénéfice de toute la Wallonie. Soixan- te millions devraient être déboursés pour cette gare, et surtout ses aménagements. "Il ne faut pas voir ces millions d’euros comme des dépenses, mais plutôt comme un investissement pour la mobilité, le développement durable et les citoyens", rappelait-il dans nos colonnes il y a quelques mois.

Ottignies est l’une des gares les plus fréquentées de Wallonie. Certaines années, elle en est même la première. Or, le dernier investissement remonte à 1999 où la gare actuelle fut inaugurée. "Depuis, il y eut la passerelle (NdlR, inaugurée en mars dernier pour relier le parking des Villas aux quais) enchaîne Cédric du Monceau. Quoi d’autre ? Rien."

Petite éclaircie dans ce sombre tableau : l’investissement prévu pour la gare des Tec. "Deux à trois millions d’euros sont prévus, avec comme ambition de doubler la gare des bus", conclut l’échevin.