Cela fait à coup sûr partie des images à retenir de cet été. Après les catastrophes qui ont notamment touché la région de Verviers et de Liège, l’aide aux sinistrés est un peu venue de toute part en Belgique. Des centaines voire des milliers de bénévoles se sont affairés pour tenter de récupérer ce qui pouvait l’être encore, aider au nettoyage, à l’évacuation des tonnes de débris ou encore héberger les très nombreux sinistrés. Dans le même temps, les dons se sont multipliés.

Parmi les volontaires et les donateurs, on retrouvait notamment de nombreux La Hulpois. « Cela a commencé par des collectes de vêtements, de matériel en tout genre, puis des dizaines de citoyens se sont rendus sur place dans les régions touchées. Le tout coordonné par quelques associations, dont Pêcheurs de Lune », explique Josiane Fransen, l’échevine de la Coopération internationale.

Un engagement que le Collège la hulpois a tenu à vivement saluer lors du dernier conseil communal, tout en officialisant une aide communale de 5.000 euros accordée à l’école Sainte-Marie, basée à Tilff (Esneux, province de Liège).

« L’ASBL Pêcheurs de Lune nous a alertés sur la situation de cette école en particulier, poursuit l’échevine. Une petite école primaire et maternelle de 200 élèves qui a subi de plein fouet les conséquences de la catastrophe. Avec les bancs des écoliers trempés, le mobilier retrouvé au bout de la rue, etc. Pour se donner une idée, 75 des 200 élèves n’avaient même plus de maison et ont dû être relogés, c’est dire. Raisons pour lesquelles on a décidé de débloquer cette aide urgente en la faisant passer par Pêcheurs de Lune pour gagner en efficacité. »

Une correspondance entre écoliers comme soutien psychologique

Une aide, déjà envoyée mais ratifiée à l’unanimité lors du dernier conseil communal, qui a notamment permis à l’école Sainte-Marie de Tilff de se rééquiper en matériel informatique. Ce qui a contribué à la réouverture aussi normale que possible de l’école dès le 1er septembre dernier.

Un geste apprécié par le directeur de l’école qui sera également complété par la mise en place d’une correspondance entre les écoliers de La Hulpe et de l’école Sainte-Marie. « Il nous paraissait important d’allier un soutien psychologique au soutien financier. Car nombre d’enfants ont certainement été traumatisés par ce qu’il s’est passé. Et il ne faut pas sous-estimer cette composante de la catastrophe », conclut Josiane Fransen.

Précisons encore que dans les prochains mois, une aide plus structurelle devrait être apportée par la Commune de La Hulpe à l’école Sainte-Marie de Tilff.