Fin octobre 2020, la commune de La Hulpe avait décidé de fermer toutes ses écoles pour protéger et faire souffler les enseignants et les élèves, tout en tentant d’enrayer une vague de contaminations. Cette fois-ci, une autre stratégie a été mise sur place pour l’école communale des Colibris. Car l’ensemble de son personnel - une cinquantaine de personnes en tout - ainsi que tous les élèves des classes de primaire sont passés par la case « testing » ce mardi. Ce qui représente environ 350 tests, dont les résultats sont attendus pour ce mercredi soir ou jeudi matin. L’établissement scolaire restera donc fermé (excepté un service garderie) ce mercredi et/ou jeudi.

« Ce mardi, les enfants sont venus passer les tests à l’école puis ils sont rentrés chez eux, explique Josiane Fransen, l’échevine de l’Enseignement. Les résultats devaient nous arriver ce mercredi midi, mais il y aura probablement du retard. En fonction de ces résultats, on rouvrira l’école ce jeudi ou ce vendredi en conservant les mêmes bulles (une bulle = une classe) qu’auparavant. »

Une méthode radicale et qui pourrait faire office de procédure pilote dont le but premier consiste à casser la chaîne des contaminations. « On a mené une réflexion avec le PSE (Service de Promotion à la Santé), la direction et les enseignants. Cette solution de tester tout le monde en même temps a été privilégiée. Car même si toutes les mesures sanitaires sont respectées, on ne peut rien faire face aux contaminations qui surviennent dans les transports en commun, dans la sphère privée ou familiale et qui se propagent. Ensuite, l’AVIQ nous a donné son accord pour débuter les tests, continue l’échevine. La situation devenait compliquée, 3 classes avaient déjà dû fermer, notamment avec des cas de variant britannique. Et au niveau du personnel, c’est l’hécatombe. On a même dû faire appel à des étudiants ou du personnel communal pour remplacer tous ceux qui sont écartés. »

Avec cette grande opération testing, des cas positifs, on s’en doute, il y en aura certainement. Mais tout sera mis en œuvre pour éviter une fermeture de l’école. « Si une classe devait se retrouver sans professeur, l’enseignement à distance sera mis en place et des nets progrès ont été faits en la matière, ajoute encore Josiane Fransen. Mais on privilégiera bien sur le présentiel, surtout pour les classes de 1ere, 2e et 6e primaire - des niveaux cruciaux pour l’évolution des écoliers. »

Précisons qu’un service de garderie sera de toute façon assuré – quels que soient les résultats des tests.