Jusqu’à 30 mois de prison pour des "cultivateurs" qui œuvraient aussi à Verviers

Le 6 février 2016, les policiers ont découvert une plantation de cannabis dans une grande villa de La Hulpe. La demeure avait été louée à une certaine Maria qui n’était que la marionnette de deux autres protagonistes : Jeroen K., un habitant d’Anvers bien connu des autorités judiciaires de son arrondissement, et le Néerlandais Danny F. qui, aujourd’hui, a disparu sans laisser d’adresse.

Le matériel découvert à La Hulpe était professionnel : engrais, lampes chauffantes, dispositif d’arrosage et de ventilation… Il y en avait pour près de 15.000 euros, d’après les enquêteurs. Et ceux-ci ont fait le lien avec une installation semblable découverte quinze jours après celle de la Hulpe.

C’était à… Verviers. Un peu loin mais les liens entre les deux sites étaient d’autant plus évidents que les policiers ont retrouvé à La Hulpe et à Verviers de l’ADN que les mêmes protagonistes avaient laissé sur des canettes et des mégots de cigarettes. Il est aussi apparu durant l’enquête que Jeroen avait fait des recherches pour dégoter d’autres villas de 300 mètres carrés, si possible avec un hangar, dans la région de Liège et de Malmedy.

Interrogé, le gaillard a indiqué d’abord faire usage de son droit au silence, avant de passer tout de même aux aveux. Mais le jour de l’audience, il a refusé de comparaître devant le tribunal correctionnel du Brabant wallon, préférant rester dans sa cellule à la prison d’Anvers.

C’est donc par défaut que le tribunal l’a condamné, hier, à 30 mois d’emprisonnement avec un sursis pour la moitié de cette peine, et à une amende de 6.000 euros. Dany, lui, écope de 15 mois de prison ferme et de la même amende. Un montant de 15.000 euros lui est confisqué, et son arrestation immédiate a été ordonnée.