Dans la nuit du 19 au 20 septembre 2014, un cambrioleur s’est introduit dans une habitation de la La Hulpe en forçant une porte. Sur place, il a fait main basse sur une série d’objets dont un violon dont la valeur avoisinait 30.000 euros.

Visiblement, il a été victime d’une petite fringale puisqu’avant de quitter les lieux, le gaillard a ouvert le frigo et s’est servi. Il a notamment mangé du chocolat, et bu une bouteille de lait. Le vol presque parfait puisque personne ne l’a repéré et il a pu partir sans être inquiété, avec un butin plutôt conséquent.

Mais il y a toujours une faille… Les membres du laboratoire de la police scientifique sont descendus sur place et ont relevé l’ADN du coupable présumé sur la bouteille de lait. Restait à identifier l’auteur, ce qui a pris un temps certains. Mais dernièrement, cet ADN relevé à La Hulpe a « matché » avec un profil contenu dans la base de données spécialisées de la police.

Il correspond à celui de Manuel D., un quadragénaire qui a déjà de nombreux antécédents en matière de vol. « Un professionnel », a expliqué la représentante du ministère public, il y a un mois devant le tribunal correctionnel. Le prévenu n’était pas là pour la contredire: il n’a pas de domicile connu en Belgique et, aux dernières nouvelles, vivrait pour l’instant au Portugal.

C’est donc par défaut que son dossier a été examiné et vendredi, le tribunal lui a infligé une peine de deux ans d’emprisonnement ferme.