Quelques avis d’urbanisme ont été placardés le long du chemin Long à La Hulpe. Une rue située entre, d’un côté, les rails du chemin de fer, des zones résidentielles et le début de la région flamande, de l’autre. Déjà bâti sur sa partie est, le chemin Long est encore presque entièrement bordé par une zone verte et arborée sur son côté ouest.

Et c’est justement de ce côté-là que la S.A. Advance imagine construire 15 logements unifamiliaux, répartis en 5 blocs de 3 maisons mitoyennes. Ou plutôt espère mener à bien un projet qui avait déjà été introduit auparavant. Alors accepté, le permis avait ensuite été retiré dans la foulée devant le recours de riverains.

"C’est en effet un dossier qui date de la législature précédente, précise Xavier Verhaeghe, l’échevin de l’Urbanisme à La Hulpe. Il est assez similaire au projet qui avait déjà été introduit à l’époque. Son idée principale, c’est de proposer des maisons à prix modérés pour La Hulpe - même si ce sera certainement plus cher par rapport à la moyenne provinciale - pour permettre à de jeunes nouveaux habitants de venir s’installer chez nous."

Une possibilité permise par le fait que le terrain appartenait et appartient toujours à la SWL (Société wallonne du Logement) qui l’a également cédé à un prix modéré. "L’une des différences par rapport au dossier précédent, c’est que le terrain sur lequel est imaginé le projet est désormais inférieur à 2 hectares, ce qui ne nécessite donc plus l’introduction d’une étude d’incidence", continue Xavier Verhaeghe.

Une différence de taille quand on sait que c’est justement l’absence d’étude d’incidence qui avait fait capoter le permis la première fois.

Localisé en zone d’habitat selon le plan de secteur mais également en zone "non aedificandi" selon le Schéma de développement communal (une sous-couche du plan de secteur) et donc en principe non constructible car situé dans une zone d’écoulement, le projet déroge également à quelques prescriptions du CoDT. C’est donc le fonctionnaire délégué de la Région wallonne qui devra trancher dans ce dossier - la commune ne remettant qu’un avis.

En attendant cette décision, toute réclamation ou observation peut être envoyée à l’administration communale entre le 30 septembre et le 16 octobre.