Il n’y a pas d’échevinat de la mer en terre aclote, mais le collège se préoccupe depuis un bout de temps de la qualité de l’eau et de tout ce que, malheureusement, certains n’hésitent guère à balancer dans les égouts, les avaloirs ou directement dans la Thines et les ruisseaux de l’entité.

Le bourgmestre Pierre Huart rappelle par exemple qu’un professionnel de l’horeca avait pris l’habitude de verser son huile dans les canalisations. Et qu’un entrepreneur du zoning Nord a déjà rincé ses cuves en laissant les hydrocarbures bousiller, en aval, le processus d’épuration de la station d’inBW. Au-delà de ces actes volontairement inciviques, il y a aussi toutes les petites négligences du quotidien qui renforcent la pollution de nos cours d’eau : laisser tomber des mégots dans les avaloirs, jeter des lingettes dans les W.-C., abandonner des déchets verts le long des cours d’eau…

C’est pour sensibiliser la population et lutter contre ce type de comportement qu’en collaboration avec le contrat de rivière Senne et l’intercommunale inBW, la ville de Nivelles s’est inscrite dans l’action "Ici commence la mer" mise sur pied au niveau régional par la Société publique de gestion de l’eau (SPGE).

Parmi les actions de cette campagne figure le placement de pavés "Ici commence la mer" devant les grilles d’avaloir. Les premiers ont été posés en début de semaine à proximité immédiate des écoles communales. "C’est un sujet qui nous tient à cœur au niveau de l’enseignement", confirme l’échevine Isabelle Bourlez.

D’autres pavés destinés à faire réfléchir les citoyens seront posés sur la Grand-Place, puis dans un deuxième temps dans les quartiers. Il y aura aussi des inscriptions au pochoir, sur le même thème. La campagne s’inscrit dans une série d’autres actions comme le nettoyage de la Thines, la lutte contre les plantes invasives, le placement de barrages pour retenir les déchets…