Brabant wallon Yannick Van Damme estime avoir été lésé de 3 000 euros par la DIV suite à un courrier… qu’il n’a pas reçu.


Vous avez peut-être commandé un nouveau véhicule suite aux conditions salon de janvier. Vous savez donc que l’attente est quelquefois longue, les délais de livraison du précieux sésame pouvant parfois prendre plusieurs mois. Si c’est votre cas, peut-être que l’histoire, presque surréaliste a-t-on envie d’écrire, de Yannick Van Damme va vous rappeler les démarches administratives à ne surtout pas oublier.

Cet habitant du Brabant wallon fait face aujourd’hui à des ennuis judiciaires pour avoir… gardé ses plaques. Et il risque gros : " Je suis convoqué au tribunal de police pour m’expliquer. À la DIV  (la Direction pour l’immatriculation des véhicules) , on m’a dit que je risquais jusqu’à deux ans de prison, en plus d’une amende ", nous confie l’homme à bout de nerfs.

L’an dernier, le Brabançon a subi un accident en Allemagne causant le sinistre total de son Audi A5. Après constat de l’assurance, le véhicule est considéré en perte totale et celle-là rembourse son client. Yannick décide donc de racheter une nouvelle Audi et passe le bon de commande à l’été 2018. Le sinistre total de son véhicule précédent est acté en août et, sur conseil de son courtier, il ne fait pas radier ses plaques personnalisées. " La voiture devait arriver dans les six mois, je n’allais pas jeter ces plaques d’une valeur de 2 000 euros pour racheter les mêmes une fois la voiture livrée ."

Et pourtant, c’est bien ce que la Div lui demandait : le Brabançon aurait dû les rendre dans les quatre mois après la perte du véhicule. L’administration dit d’ailleurs lui avoir envoyé un courrier de rappel en décembre. Courrier qu’il n’aurait pas reçu. Ironie su sort, il a reçu l’avis de radiation le 14 mars dernier... en même temps que sa nouvelle Audi.

Pour Yannick, c’est tout le système d’immatriculation de plaques qui doit être revu. " Le SPF Mobilité doit pouvoir s’adapter aux réalités du secteur automobile. Les délais de livraison sont tels aujourd’hui qu’on ne peut plus demander aux gens de rendre leurs plaques après quatre mois. De plus, pourquoi la Div n’envoie-t-elle pas de recommandés pour s’assurer de la bonne réception de ses courriers ? C’est de l’abus, de l’excès de zèle et j’irai jusqu’au bout pour défendre mes droits ", conclut-il amèrement.