Mme Dedonder (PS) a découvert sur la base aérienne de Beauvechain la gamme des capacités dont dispose l'aviation militaire belge, du petit appareil d'entraînement Siai Marchetti à l'avion de combat F-16 en passant par les hélicoptères NH90 et Agusta A109 ainsi que l'avion de transport C-130 - en fin de vie et en cours de remplacement par l'Airbus A400M. Elle a aussi visité l'unique unité de surveillance du ciel aérien belge, le "Control and Reporting Centre" (CRC), opérationnel depuis le 5 octobre dernier à Beauvechain. 
 

En tant que ministre de la Défense, elle peut en effet être appelée à ordonner l'intervention de chasseurs F-16 - voire l'ouverture du feu - en cas de de détournement d'un avion civil dans l'espace aérien belge et luxembourgeois, en vertu d'une procédure appelée "Renegade" par les militaires. Mme Dedonder a expliqué à la presse avoir participé à un tel exercice mercredi, après d'autres déjà intervenus depuis son entrée en fonction en octobre.

 Le CRC est également appelé à accueillir le futur "National Airspace Security Center" (NASC), un organisme interministériel composé de représentants de la Police fédérale, des douanes et de la Direction de l'aviation civile qui assurera les différents aspects de la surveillance de l'espace aérien national.

Les journalistes n'ont toutefois pas été admis au centre des installations sécurisées du CRC.