Mais un P.-V. sera dressé à l’encontre de trois jeunes gens qui jouaient au foot à Ways.

La zone de police Nivelles-Genappe ne ménage pas ses efforts pour faire respecter les règles de confinement et de distanciation sociale. Ce sont trois patrouilles spécialement dédiées à cette mission qui tournent, toute la journée, sur le territoire des deux communes. Avec dans le viseur quelques points sensibles : les abords de plaine de jeux et de parcs, le Ravel, les centres-villes également où il faut s’assurer que les professionnels, et notamment les cafetiers ne contournent pas les règles…

Jeudi, douze procès-verbaux ont été dressés à Nivelles, et un à Genappe. Vendredi, avant d’entamer les rondes de l’après-midi, un briefing a eu lieu au commissariat : des circulaires émises par le parquet du Brabant venaient d’arriver, pour préciser les priorités et le cadre des interventions.

L’occasion aussi pour le commissaire Antoine Pirenne de rappeler à ses troupes l’importance de rédiger des constatations précises, relatant exactement les comportements constatés. C’est que les contrevenants, en particulier les récidivistes, s’exposent à de très sérieuses amendes et il faut se prémunir contre les contestations…

L’approche des policiers, sur le terrain, n’en reste pas moins éducative. Après plus d’une semaine de patrouilles un peu partout sur le territoire, en plus des messages répétés tant dans les médias que sur les réseaux sociaux, la plupart des citoyens ont bien compris le message.

C’était particulièrement évident dans le parc de la Dodaine, vendredi après-midi. Quelques promeneurs, l’un ou l’autre joggeur, des familles… Personne ne contrevenait aux consignes.

À Genappe, même calme plat, mais la police finit par tomber sur trois jeunes gens jouant sur le terrain de foot de Ways. Ballon et canettes, il s’agit d’habitants de Baisy-Thy, Loupoigne et Genappe. L’un d’eux avoue avoir rejoint les autres en voiture.

Les inspecteurs réexpliquent l’importance du confinement, évoquent les dangers pour les parents et grands-parents… mais prennent aussi les identités en vue du P.-V. qui sera inévitablement dressé. " C’est une mauvaise période à passer pour tout le monde mais pensez aux autres, commente l’inspecteur, sur un ton presque paternel. Allez, ramassez vos détritus et rentrez chez vous ."