Le week-end passé, une fête nocturne battait son plein à Louvain-la-Neuve, ce qui avait conduit la police à intervenir. Des étudiants (12 au moins) étaient rassemblés dans un kot et avaient été verbalisés pour non-respect des règles anti-coronavirus. Et rebelote dans la nuit de mardi à mercredi. Des étudiants ont à nouveau bravé l'interdit de rassemblement (imposé par le couvre-feu notamment), a fait savoir la police de la zone. Neuf PV ont été dressés dans un kot de la Voie du Roman Pays et 18 dans un autre de la rue du Baty. En outre, trois mineurs ont été interceptés dans la rue de la Marjolaine, ont communiqué les agents.

Du côté du parquet, on hausse le ton. Le procureur du roi du Brabant wallon rappelle que les amendes sont fixées à 250 euros en cas de non-respect de l'arrêté ministériel. En cas de récidive, les sanctions en vigueur prévoient des amendes allant jusqu'à 4.000 euros et un emprisonnement de 8 jours à trois mois. Le contrevenant s’expose alors à une citation directe devant le tribunal de police.

Dans les kots, des rassemblements avec une ou deux personnes, à la limite, un rappel à l’ordre pouvait se faire Mais dix personnes qui font la fête, c’est irresponsable, déplore Marc Rézette, le procureur du roi brabançon. C’est une attitude irresponsable et même asociale. On est dans une situation critique dans les hôpitaux, il y a même des transferts de patients. Tout ça fonctionne encore mais on est proche du point de rupture. Par rapport à des excès manifestes, une suite s’impose."