Brabant wallon Des animaux pour brouter l’herbe et des plantes mellifères pour les insectes.

Lors du conseil de police de la zone Nivelles-Genappe mardi soir, les élus ont donné leur feu vert au lancement d’un marché public pour une gestion différenciée des espaces verts. L’idée est d’imprimer une dynamique plus écologique pour l’entretien des terrains non bâtis autour du commissariat.

Actuellement, la zone de police fait appel à une entreprise de travail adapté pour tondre les pelouses et tailler les haies. Cette entreprise continuera à s’occuper des haies mais, pour les espaces verts, un appel sera fait auprès de ceux qui voudraient y faire paître des animaux. On pense naturellement à des moutons mais cela pourrait être d’autres mangeurs d’herbe.

Et pour les parties qui ne doivent pas être tondues systématiquement, la zone optera pour des fleurs et des plantes mellifères qui ne nécessiteront qu’une tonte par saison. Il s’agit aussi de donner une image éco-responsable, pour un commissariat qui se situe à une des entrées principales de la ville.

Si des économies sont attendues à terme, la première année, avec la préparation du terrain et la pose des clôtures pour les animaux, entraînera un petit surcoût par rapport au budget des années antérieures. Mais la zone bénéficiera pour ce geste vert d’un subside de la Région.

D’autres projets sont d’ailleurs en réflexion, dont l’implantation de ruches puisque les abeilles pourraient tirer parti des plantes mellifères qui pousseront sur place.