Les Brabançons vieillissent et les enjeux de cette évolution démographique sont importants.

Hier, le 1er octobre, on célébrait la Journée internationale des personnes âgées. Un thème qui mobilise en Brabant wallon vu la structure de la pyramide des âges : d’après les statistiques, si les 65 ans et plus constituent 18 % de la population aujourd’hui, ils seront 23 % dans dix ans, et 25 % en 2060. Cela s’explique par de multiples facteurs mais, au-delà de l’analyse, il s’agit d’adapter les politiques à cette catégorie grandissante.

C’est que les enjeux du vieillissement sont importants avec le risque d’isolement des aînés, les mesures à mettre en place pour préserver leur autonomie au maximum et pour favoriser également le maintien à domicile, qui est le souhait de la plupart des personnes concernées.

La Province du Brabant wallon a profité de la journée pour rappeler plusieurs mesures qui sont déjà prises depuis quelques années dans l’appel à projets "Santé des aînés : en mouvement contre l’isolement". Il s’agit de soutenir les projets développés au niveau communal, comme les cours pour seniors, le développement de potagers communautaires, de restaurants sociaux.

Une foule d’initiatives permettent de rompre l’isolement des seniors et, depuis 2014, 167 projets ont été subventionnés par la Province, pour un total de 713 000 euros. A Nivelles par exemple, les cours de danse donnés chaque mardi à Nos Tayons sont soutenus.

La Province subventionne également 22 services d’aide aux familles et aux personnes âgées (transport, repas, nettoyage du linge…) et y a consacré 1,4 million d’euros depuis 2015. La création d’hébergements par les communes et les CPAS est également soutenue (de 15 000 à 25 000 euros par logement) et des primes sont octroyées pour l’adaptation du logement où réside une personne âgée.

Les CPAS du Brabant wallon reçoivent également des subventions pour acquérir ou adapter des véhicules destinés aux personnes âgées et aux personnes porteuses de handicap.