Le test de mise en "rue scolaire" de la rue des Écoles a commencé avec un peu de retard, mais il sera bien prolongé jusqu’à la fin octobre, comme prévu. Pendant cette période, la rue sera donc fermée aux automobilistes lors des heures de rentrée et de sortie de classes. À Bruxelles et en Flandre, les expériences sont concluantes. Grâce aux rues scolaires, la sécurité des écoliers s’améliore et la mobilité douce est davantage utilisée, explique Vincent Garny, l’échevin de la Mobilité. Ici, deux écoles sont situées le long de la rue et des parkings de délestages se trouvent aux alentours, la voirie se prêtait donc particulièrement bien à cette phase de test."

Dans la pratique, la rue sera inaccessible aux voitures et autres véhicules motorisés de 8h à 9h du lundi au vendredi, de 11h20 à 12h20 les mercredis et de 15h à 16h les lundis, mardis, jeudis et vendredis. "La rue sera alors réservée aux piétons et cyclistes. Exceptions faites des riverains qui pourront toujours sortir de chez eux en voiture – mais pas y rentrer, sauf dérogation – ainsi que des éventuels véhicules de secours", continue Vincent Garny.

Si la mesure plait aux écoles et parents d’élèves, pour certains riverains, c’est un peu moins la joie. Beaucoup s’inquiètent de ne plus pouvoir rentrer chez eux quand ils le souhaitent, et notamment au retour du boulot. "On nous reproche de ne pas avoir averti les riverains, de ne pas les avoir informés, etc. Mais ce n’est pas vrai, on a communiqué, explique Vincent Garny. Il ne faut pas oublier que le test fait partie de la consultation. Le message c’est donc : attendez d’avoir essayé la mesure pour ensuite nous faire part de vos critiques."