En mai dernier, alors que le secteur horeca restait fermé et que les cafetiers ne savaient plus quoi faire pour survivre, l’asbl Osez Nivelles avait lancé une initiative de solidarité. Elle avait mis en ligne une plateforme réunissant une douzaine d’établissements de la cité des Aclots, proposant à la vente le contenu des stocks de chacun, avec un système de livraisons à domicile pris en charge par l’association.

Pas de quoi sauver le secteur, mais au moins ramener quelques liquidités pour ne pas sombrer. L’été et le déconfinement a ramené les Aclots sur les terrasses mais l’annonce de vendredi soir est un nouveau coup dur. Il n’a fallu que quelques heures à Quentin Bonheure, président d’Osez Nivelles et lui aussi gérant de café, pour relancer cette plateforme accessible via la page Facebook de l’association et sur Internet.

Dimanche, une dizaine de livraisons avaient déjà été effectuée et trois établissements de plus qu’au printemps participent à cette dynamique. Concrètement, sur le site, les bières sont regroupées par grandes familles (brunes, blondes, typiquement nivelloises, etc.) mais des colis cadeaux sont également proposés. Et le prix est à peine plus cher qu’en magasin.

« Le bénéfice pour les cafetiers est assez réduit mais ça permettra pour certains de payer les notes de brasserie ou les commandes en vue d’une réouverture, explique Quentin Bonheure. Et cela nous permet surtout de ne pas être oubliés, d’encourager les clients à nous soutenir… et de nous occuper un peu mentalement dans cette période difficile