Brabant wallon

Lorsqu’elle est en Belgique, c’est en terre aclote qu’elle s'entraîne.


« Le courage authentique est considéré comme un trait de sa personnalité. On distingue traditionnellement les caractère forts et les caractères faibles: la force de caractère d’Alexandra est l’aptitude à maintenir ses choix en dépit des événements et des facteurs contraires. »

Mardi soir à l’hôtel de ville de Nivelles, le président du CABW, Noël Levêque, ne tarissait pas d’éloge sur une des athlètes phares du club. Il faut dire qu’Alexandra Tondeur, qui a remporté en 2019 le championnat d’Europe de triathlon moyenne distance puis le championnat du monde de triathlon longue distance (et accessoirement les 20 km de Bruxelles deux semaines plus tard !), est une personnalité hors du commun.

« Quand on s’appelle Alexandra Tondeur, tout est possible », a souligné l’échevin des sports de Nivelles, Hubert Bertrand, lors d’une petite cérémonie destinée à mettre l’athlète du CABW publiquement à l’honneur.

Elle n’est pas Nivelloise ? Alexandra, qui a écourté un stage en Espagne pour cet hommage dans sa « ville de coeur », a mis les choses au point hier avec un humour certain.

D’accord, elle habite dans le monde entier et a passé cette année pas moins de 113 jours à l’étranger. Mais c’est à Nivelles qu’elle a remporté sa première victoire lors du challenge du BW. Et lorsqu’elle est en Belgique, c’est en terre aclote qu’elle passe son temps à aligner les longueurs dans la piscine, ou à courir dans le parc de la Dodaine. Où petite anecdote, les oies qui l’ont déjà poursuivies contribuent à améliorer sa pointe de vitesse !

« J’habite partout et nulle part mais si je devais habiter dans une ville, ce serait à Nivelles », a-t-elle affirmé.