En octobre 2019, les habitants de Limelette ont appris que la région wallonne accordait à la société Ericsson le permis pour construire une antenne-relais GSM de l’opérateur Orange à l’avenue Lambermont, près de la crèche "Les Tournesols" et de l’école maternelle et primaire de Jassans.

L’opposition à ce projet était pourtant forte. Les riverains, déçus de cette décision, ont lancé une pétition ayant récolté 900 signatures. Ceux-ci invoquaient le principe de précaution quant aux ondes émises par ce pylône et ses répercussions sur la santé et déploraient son impact sur le paysage, vu ses 36 mètres de haut. En novembre, la Ville a soutenu les citoyens en défendant leur position devant la Commission de recours wallonne.

Pourtant, en janvier 2020, le ministre wallon en charge de l’Aménagement du territoire a tranché et rendu un avis favorable envers l’implantation de ce pylône. Celui-ci invoque la sécurisation du rail, avec un pylône "qui permet aux trains de communiquer avec les postes de régulation du trafic ferroviaire, aux agents de conduite, de circulation et de maintenance de communiquer entre eux. Il s’agit bien d’une infrastructure primordiale pour Infrabel, et relevant de l’intérêt public".

Seulement, une riposte est en cours puisque la Ville a déposé un recours au Conseil d’État suite à la décision de Willy Borsus. « Il ne reste plus qu’à attendre leur décision, mais ça peut prendre beaucoup de temps », explique Philippe Delvaux, échevin de l’environnement.