Le site de Maransart devrait être réhabilité. Pour le moment, plusieurs projets sont évoqués dont de l’Horeca

Si par le passé, la gare de Maransart a vu défiler des locomotives et des trains, ce sont plutôt les mauvaises herbes qui se reproduisent aujourd’hui. En effet, l’ancienne gare de Maransart se trouve dans un état plus que déplorable. Complètement laissé à l’abandon depuis maintenant deux ans et le départ de son dernier habitant, le bâtiment pourrait néanmoins connaître une petite cure de jouvence dans les mois qui arrivent.

C’est en tout cas l’objectif des autorités qui viennent, lors du conseil communal de mardi, de définir les critères généraux d’éligibilité et d’appréciation des projets d’occupation de l’ancienne gare avec, à la clé, une rénovation du bâtiment. "Il y a quelques mois, nous avions lancé un appel afin de savoir si quelqu’un serait intéressé par l’occupation (et la rénovation) du site en vue de le transformer et de lui donner une deuxième vie", explique Laurence Rotthier, la bourgmestre de la commune.

Propriété de l’Intercommunale du Brabant wallon (IBW), l’ancienne gare de Maransart a rapidement attiré l’attention de quelques entrepreneurs ambitieux. "Au total, cinq personnes se sont manifestées. Les projets sont variés et on y fait état de l’Horeca ou d’une épicerie fine. Nous avions également eu une proposition pour y faire des bureaux mais l’idée est finalement tombée à l’eau car ces personnes ont trouvé un autre endroit."

L’idée est claire : offrir une seconde jeunesse à ce site "historique" de la commune… sans le dénaturer. "Nous serons attentifs à la rénovation des lieux. Nous avons envie de préserver l’aspect authentique de la gare. C’est pour cette raison que nous demandons aux potentiels intéressés de nous fournir une offre concrète avec un projet clair, détaillé et surtout, un plan financier", continue la bourgmestre de Lasne.

Un plan financier indispensable car, à en juger l’état du bâtiment, ce sont plusieurs dizaines de milliers d’euros qui seront nécessaires pour éventuellement ouvrir un établissement du style Horeca. On retiendra aussi que le site est particulièrement bien situé et qu’un parking, public, est situé juste à côté ! "Mais si l’ancienne gare de Maransart accueille un établissement de l’Horeca, il faudra que ce soit quelque chose de différent, que l’on ne retrouve pas encore sur Lasne", conclut Laurence Rotthier.

D'autres gares ont déjà été reconverties

Transformer une ancienne gare à l’abandon en un lieu convivial, on ne dirait pas que c’est devenu une spécialité brabançonne wallonne… mais presque.

En effet, au sein de la Jeune Province, les différentes autorités communales sont passées expertes dans la reconversion de ces lieux. L’un des meilleurs exemples est certainement l’ancienne gare située au centre de Court-Saint-Etienne. Depuis 2015, trois femmes sont à la tête de "Quatre quarts", un endroit où l’on y savoure des plats locaux, y découvre des artistes de la région et y prend du bon temps dans la librairie, sans oublier les concerts et les expositions qui s’y tiennent.

Mais ce n’est pas le seul exemple de réussite. L’ancienne gare de Rebecq a aussi connu une seconde jeunesse. "Une partie de la gare est occupée par le petit train du bonheur et l’autre est à disposition des associations locales. À l’étage, on y retrouve le service de santé mentale et notre club de photographes", indique Dimitri Legasse, le bourgmestre en titre.

On notera également que, du côté de La Hulpe, la gare accueille à présent un Délitraiteur qui fonctionne bien tandis qu’à Orp-Jauche, c’est le restaurant "Le Bout en Train" qui occupe les lieux. Enfin, d’autres devraient suivre le mouvement, à l’image de Perwez qui compte réhabiliter sa gare avec l’idée d’y installer un projet fédérateur pour la promotion des produits locaux ainsi que quelques logements.

J. Br.