Plus les jours passent, plus ses chances d’être bourgmestre s’éloignent

Les discussions sont longues. Très longues. À tel point que l’une des plus petites entités de la province ne connaît toujours pas, du moins officiellement, le nom de son futur bourgmestre, même s’il y a de grandes chances que Xavier Dubois (Avenir communal - CDH) prenne la place de Laurence Smets (Wal-1 - PS).

Les discussions entre Ecolo et Avenir Communal sont toujours en cours. Un préaccord devrait être signé très rapidement, nous signale-t-on du côté des Humanistes.

De son côté, Laurence Smets ne peut être que spectatrice de ces négociations, elle qui va devoir céder son écharpe mayorale dans quelques jours. La socialiste n’a pas répondu à nos appels mais s’est exprimée dans le JT de Canal Zoom. "C’est une sanction que je n’accepte pas, a-t-elle expliqué peu après une réunion du collège communal avec son ancien partenaire écologiste. D’autant plus que l’électeur n’a pas fait ce choix-là non plus. Nous avions eu quelques pertes, c’est vrai. Mais je rappelle que Wal-1 a eu le meilleur score et que moi-même, j’ai fait le plus beau score toutes listes confondues. Je l’ai fait grâce à mes colistiers pour qui c’est aussi dur d’encaisser aujourd’hui."

Pour la bourgmestre sortante, la déception est profonde. "C’est une trahison. Il faut bien utiliser les mots tels qu’ils sont. Lors de la dernière législature, à aucun moment, notre partenaire Ecolo ne nous a évoqué la moindre difficulté sur le moindre dossier. C’est donc une trahison."

Jean-Marie Gillet (Ecolo) s’est défendu lui aussi : "Même si cela est difficile à entendre, la majorité a bien travaillé et fonctionné jusqu’au dernier jour de la législature. Par contre, le signal de l’électeur est qu’il doit y avoir du changement. On ne pouvait pas rentrer dans une nouvelle majorité si on n’avait pas cette impression de changement."