« Je suis atterré. Je ne suis même plus fâché (NDLR, comme lors du précédent coup de gueule) mais abasourdi. Abasourdi par l’attitude nos dirigeants et par les réponses qui nous sont fournies alors qu’on essaie en tant que commune d’anticiper la réouverture de l’horeca et d’aider nos restaurateurs. Mais rien n’est mis sur pied, on est vraiment face à des incapables qui ne savent pas gérer cette crise, il n’y a pas d’autre mot. Et il commence à y en avoir ras-le-bol. C’est incroyable et surréaliste. »

Christophe Dister, le bourgmestre de La Hulpe, pousse un nouveau coup de gueule. Après avoir mis en doute les chiffres des contaminations publiés par l’AVIQ sur sa plateforme « Plasma », le mayeur s’attaque au manque de prévoyance du fédéral et s’étonne des réponses surréalistes qui lui sont fournies quand il s’en inquiète.

« À trois jours de la réouverture de l’horeca, nous ne sommes toujours pas en possession d’un protocole horeca. Ce qui a une répercussion sur l’organisation des restaurateurs eux-mêmes qui devront veiller au respect des règles, mais aussi sur les communes qui comme La Hulpe veulent les aider dans cette réouverture. Et pourtant rien n’est en place ! Incroyable, surtout qu’on n’en est pas au premier déconfinement et qu’ils ont eu le temps d’y plancher… »

Une absence de protocole qui laisse planer un doute sur les dispositifs à mettre en place. « Le Collège communal souhaite fournir des systèmes de filtration d’air aux établissements horeca la hulpois. On essaie d’anticiper, histoire de ne pas s’y prendre à la dernière minute et de faire face à des ruptures de stock. Pour savoir quel système choisir (vu que certains vont être privilégiés, d’autres déconseillés), on a alors interrogé le cabinet du ministre Vandenbrouke pour y voir plus clair. Mais là encore, la réponse était assez surréaliste… »

Bilan après un appel et quelques mails, la Commune n’a reçu aucun élément concret en retour. « Ils nous ont remercié pour le mail et notre intérêt, nous recommandent de continuer à respecter les règles et nous informent qu’un collaborateur va s’occuper de la question, continue Christophe Dister, désabusé. … Encore une fois à 3 jours de la réouverture. »

Cerise sur le gâteau pour le bourgmestre, alors que les chiffres des contaminations auraient explosé à La Hulpe sur les 14 derniers jours (de 33 à 107 cas positifs), l’AVIQ – en réponse aux inquiétudes de la commune – a répondu : « qu’il ne fallait pas tenir compte des chiffres publiés sur sa plateforme Plasma, mais bien de ceux de Sciensano plus proches de la réalité. Car les clusters repris sur notre plateforme Plasma ne sont pas clôturés tant qu’il reste des cas de contamination, ce qui a tendance à gonfler le nombre de personnes potentiellement atteintes ».

« Parfois, on croit rêver, alors qu’on doit se baser sur leurs chiffres depuis 5 mois pour prendre des décisions, ils nous signalent eux-mêmes de ne pas en tenir compte », conclut le bourgmestre.

À noter que, contacté par nos soins, le cabinet du ministre Franck Vandenbroucke n'était pas en mesure de réagir plus amplement au coup de gueule du bourgmestre la hulpois.