"C'est une décision définitive, finale", a-t-elle affirmé en commission de la Défense de la Chambre en réponse à des questions de députés fédéraux, principalement flamands, dont le plus virulent était Theo Francken (N-VA), un ardent défenseur de l'option Melsbroek.

 La ministre a dit "comprendre l'émotion" que suscite cette décision, mais a assuré avoir choisi "la meilleure option", celle de Beauvechain (Brabant wallon), en confiant cet avion à une institution publique, plutôt qu'une asbl privée, le Dakota Historical Center du 15e wing.

Cet appareil, immatriculé CH-13 - c'est le plus ancien de la flotte de C-130 belges, après avoir débuté sa vie comme C-130E "chasseur d'ouragans" au sein de l'US Air Force, mais porté au même standard que les autres appareils - doit être retiré du service en avril pour céder le relais aux nouveaux Airbus A400M et sera préservé, en vertu de décisions ministérielles antérieures. Mme Dedonder (PS) a défendu devant les parlementaires sa décision, "prise fin 2020", en faveur du 1st Wing Historical Centre (1WHC) de Beauvechain , en s'appuyant notamment sur une note du chef de la Défense, l'amiral Michel Hofman, et sur une décision de son prédécesseur, Philippe Goffin (MR), de confier un C-130 au War Heritage Institute (WHI), le parastatal du ministère de la Défense dédié à la conservation du patrimoine historico-militaire et à la mémoire.