Brabant wallon Le ministre de l’Économie Pierre-Yves Jeholet a défendu le projet sur l’ancien site Philips à Wavre.


Il y a quelques semaines, nous évoquions les inquiétudes d’une poignée de commerçants wavriens face au projet de la société BVI.BE de construction d’un centre d’entreprises sur l’ancien site Philips, en face de Walibi. Ceux-ci indiquaient qu’ils avaient introduit, pour la deuxième fois, un recours au Conseil d’État contre cet ensemble qui pourra accueillir des bâtiments pour PME, un showroom, des espaces de coworking ainsi que sept cellules commerciales d’une surface de 9 000 m².

C’est qu’ils craignent que ces surfaces commerciales et leurs 229 places de parking ne leur fasse concurrence. Suite à leur premier recours, la Région avait retiré le permis octroyé en février 2018 pour en délivrer un nouveau le 10 décembre 2018. La députée socialiste Anne Lambelin a interpellé le ministre de l’Économie Pierre-Yves Jeholet sur ce revirement de situation et sur le bien-fondé - ou pas - de ces inquiétudes.

Lequel lui a répondu : "La société BVI.BE a en effet développé un projet de redéveloppement sur l’ancien site MITRA abandonné et qui était devenu un chancre industriel le long du boulevard de l’Europe. Ce projet comporte, d’une part, des espaces destinés à des activités économiques - mais qui ne sont pas en concurrence avec les commerces (stockage, distribution, etc.) - et, d’autre part, quelques activités commerciales, mais qui visent essentiellement des commerces de biens de type lourds et d’achats non courants."

Et d’ajouter encore qu’en regard de la liberté d’établissement, il n’était pas possible à l’autorité compétente d’interdire un commerce pour le motif qu’il serait susceptible de porter ombrage à des concurrents existants.

Le ministre a conclu enfin : "Force est de constater que ce projet a été soutenu par la Ville de Wavre, et que les commerçants qui contestent actuellement la décision ne sont pas venus manifester leurs craintes lors de l’examen du projet par la commission de recours."