Alors qu'il est en travaux de rénovation, le château de Dongelberg a été touché par un violent incendie.

Quel triste spectacle que celui qui s’est déroulé ce mardi soir, sous le regard impuissant des Jodoignois. Pour une raison encore indéterminée, le feu s’est déclaré dans la toiture du château de Dongelberg peu après 20 heures. Les pompiers des casernes de Jodoigne, Wavre et Nivelles ont été déployés sur place et la protection civile a été appelée en renfort. À minuit, l’incendie n’était toujours pas complètement maîtrisé.

Le château, actuellement en rénovation, était inoccupé. Il n’y a heureusement pas eu de blessé. Les dégâts sont par contre très importants : des éléments de sa structure se sont effondrés. Le parc du Château a été fermé au public pour des raisons de sécurité, plusieurs riverains et curieux s’étant déplacés jusque-là. La N222 est restée fermée le temps des opérations.

Dans le village, c’est évidemment une immense tristesse de voir ce château partir en fumée. Historien et figure bien connue dans la région pour ses connaissances et son amour de l’histoire locale, Joseph Tordoir, par ailleurs échevin à Incourt, est abattu. "Je me suis rendu sur place. Quel spectacle de désolation. C’est triste, je n’ai pas de mots. Ici, c’est tout un village qui pleure son château. Nous étions pourtant tellement heureux de voir les travaux débuter dans ce magnifique édifice, un des trop rares châteaux dans l’est du Brabant wallon", nous confie-t-il, ajoutant que le bâtiment n’était pas squatté.

Le château, dans son état actuel, a été rénové une dernière fois en 1860 avec, entre autres, une rénovation complète de la tour médiévale. "Un bijou, glisse l’historien Joseph Tordoir. Les flammes, hélas, ravagent sa structure essentiellement en bois. La tour fait office de cheminée, le foyer y est intense. Par chance, le premier étage devrait être conservé car la dernière occupation était pour l’ONE. Et dans les normes imposées, il y avait le plancher. Ce n’est plus du bois, mais du dur, avec du carrelage, sauf pour l’aile droite où c’était encore du bois. Et là, le feu y est très actif…"

Le chantier de rénovation avançait bien et ce mardi, Vinçotte donnait son aval sur l’installation électrique… "Les propriétaires avaient décidé d’investir de gros moyens pour relancer le château. 5 à 6 millions d’euros pour y réaliser des séminaires, des salles de réunion, etc."


© decraemer

© véronique decraemer

© dr

Un château du XIVe siècle

L'origine du château remonterait au 14e siècle, mais l'aspect qu'il avait encore jusqu'à cet incendie datait des années 1830, sous l'impulsion du baron Joseph-Louis Osy de Zegwaart. En 1919, la propriété est vendue à l’Œuvre nationale de l’enfance (ONE) et est devenue ainsi le home Henri Velge jusque dans les années 70. Ensuite, l’endroit est passé dans les mains de la Coopérative pour centres culturels, en vue de le louer à l’ASBL Campus, un groupe proche de l’Opus Dei. L'association l'a mis en vente il y a un an, au prix de 950 000 euros.

© Ludovic Mathieu