La majorité tient à rassurer les riverains sur la mobilité autour de La Sucrerie.

On le sait, la semaine d’inauguration de La Sucrerie a été un véritable succès de foule : plus de 10 000 personnes ont franchi les portes du nouvel espace d’événements de Wavre. Cette grande fréquentation s’est évidemment accompagnée d’un trafic plus important et de parkings parfois saturés.

Lors du dernier conseil communal, le conseiller Jean Goossens (Écolo) s’en est inquiété et a questionné l’échevine en charge de la Régie communale autonome, gestionnaire de l’espace, sur l’accessibilité à La Sucrerie. D'autant que la future piscine s'implantera au bout de ce chemin. "En matière de mobilité, les parkings ont été saturés lors de l’inauguration et même le parking des Mésanges affichait complet. Que se passera-t-il quand celui-ci sera en travaux ? D’autre part, la circulation n’est pas des plus aisées aux alentours de La Sucrerie : la rue de l’Ermitage n’est pas très large et les accès y sont barrés des deux côtés par un passage à niveau dont on connaît les rythmes de fermeture… Des rumeurs parlent aussi de permettre l’évacuation des véhicules par le chemin de La Sucrerie, sous le pont de l’autoroute, jusqu’à la rue de l’Église à Bierges (ce qui s’est fait lors de l’inauguration). Qu’avez-vous à en dire ?"

Anne Masson a été très claire sur la question. "Force est de constater que nous n’avons pas rencontré les catastrophes que certains nous avaient annoncées. Nous avons été un peu victimes du succès et nos parkings ont en effet affiché complets. Je vous rassure, on ne va pas accueillir 4 000 visiteurs tous les jours. Quant au chemin de La Sucrerie, nous l’avons rouvert avec une ordonnance de police dans un cadre temporaire et exceptionnel. Nous ne comptons pas faire de ce beau chemin, essentiel pour la mobilité douce, une desserte de La Sucrerie."