Les communes de Tubize et Nivelles sont les plus touchées

BRABANT WALLON La demande d’emploi en Brabant wallon est repartie à la baisse durant le courant du mois de mars. Après avoir franchi la barre des 10 % en février, le taux de chômage est en effet redescendu à 9,7 % de la population active lors du dernier mois.

Au total, la Jeune Province compte un total de 18.232 demandeurs d’emploi inoccupés, dont 1.742 jeunes en stage d’insertion. “Cette légère amélioration ne doit pas masquer le fait que l’évolution à un an d’écart reste marquée à la hausse avec une augmentation de 0,3 % entre mars 2011 et mars 2012” , tempère-t-on du côté du Forem.

Dans 60 % des communes de la province, le taux d’inactivité a en effet augmenté entre mars 2011 et aujourd’hui. “Par contre, au regard des chiffres du mois de février 2012, dans la grande majorité des communes, la demande d’emploi est orientée à la baisse entre 0,04 % à Incourt et 1,36 % pour Hélécine.”

“Néanmoins, les récentes évolutions positives ne doivent pas faire oublier que la demande d’emploi reste importante dans certaines communes de la province.”

Un peu plus de 25 % des communes de la Jeune Province connaissent en effet une demande d’emplois supérieure à la moyenne brabançonne wallonne. “Six communes dépassent même le seuil symbolique des 10 %.”

Parmi celles-ci, on retrouve Tubize et Nivelles qui, avec, respectivement 13,4 % et 12,6 % de taux de chômage, trônent aux peu enviables dernières places en terme de taux de chômage.

À l’autre bout du classement, les communes de Walhain et Incourt peuvent quant à elles se satisfaire d’avoir les taux d’inactivité les plus bas de la province avec un taux de chômage de 6,9 % et 7,3 %.

À noter, enfin, que les secteurs les plus recherchés en terme de demande d’emploi concernent les services aux entreprises, le commerce de détails, l’horeca et l’éducation.



© La Dernière Heure 2012