La situation est bien connue en terre aclote: Nivelles compte un club d’athlétisme de renom et des athlètes brillant au niveau international, mais les infrastructures de la Dodaine ne sont à l’évidence plus à la hauteur. Une réfection de la piste d’athlétisme, en 2015, a pris des allures de catastrophe: la piste n’est plus plane, le béton s’effrite en dessous, il y a des enfoncements et les couloirs sont constellés de rustines du plus mauvais effet.

Il s’agira sans doute d’un dossier de plus à mener en justice mais la Régie communale autonome, qui gère désormais les infrastructures sportives de Nivelles, veut voir plus loin. Elle se prépare à solliciter la Région wallonne dans le cadre de l’appel à projets « Wallonie Ambitions Or » lancé par le ministre régional des infrastructures sportives, Jean-Luc Crucke.

L’idée est non seulement de rénover complètement la piste d’athlétisme du CABW, mais aussi de la porter à huit couloirs pour pouvoir accueillir des compétitions internationales. Des vérifications ont été faites: il y a plusieurs types de piste homologuée et l’un d’eux, qui comporte des lignes droites plus longues et des virages plus serrés, pourrait parfaitement s’insérer dans l’enceinte actuelle du stade.

Autre avantage, une piste de huit couloirs augmentera la capacité de la piste actuelle de 33%. Et ce ne sera pas du luxe pour un club qui comporte un millier de membres, une école d’athlétisme fréquentée par 300 jeunes et une section handisport qui est en train de prendre de l’ampleur.

Le projet est aussi soutenu par la ligue francophone d’athlétisme, par l’Adeps et par des personnalités sportives de premier plan. La Ville soutient et du côté de l’opposition, on notera qu’André Flahaut a écrit à la Région wallonne pour solliciter ce financement.

L’idée est aussi, si la piste est rénovée en 2014, de pouvoir accueillir à Nivelles des délégations étrangères arrivant en Europe quelques semaines à l’avance pour préparer les JO de Paris.