Lors du dernier conseil communal, les autorités ont décidé de ne toucher ni à l’impôt des personnes physiques, ni aux centimes additionnels. "Nous maintenons la trajectoire budgétaire qui a été fixée en 2014 avec le Centre régional d’aide aux communes (Crac) et qui permet d’avoir un équilibre financier, note Michel Januth, le maïeur. La situation de la Ville n’est pas bonne pour 2021 à cause de la crise, sans oublier la perte de revenus de nos nombreux concitoyens. C’est pour cette raison que nous avons décidé de maintenir ces montants."

Un choix pas vraiment partagé par le RC (Renouveau Communal) qui aurait aimé un petit geste de la part des autorités communales. "Si vous n’aviez pas le choix de taxer les Tubiziens pour les déchets, vous auriez pu faire un geste au niveau des centimes additionnels en passant, pourquoi pas, à 2 600 au lieu de 2 800, note Jean-Armand Wautier. Le Crac a bon dos mais je pense qu’il y avait mieux à faire que de maintenir ces montants qui ont déjà été augmentés il y a 4-5 ans."

Et Benoit Langendries (RC) d’enchaîner. "La majorité a décidé de maintenir l’IPP à hauteur de 8 %, soit le deuxième taux le plus élevé en Brabant wallon, derrière Rebecq. Qu’est-ce que cela signifie ? Vous payez tout simplement plus d’impôts sur vos revenus à Tubize qu’à Nivelles ou à Ittre par exemple. Il y a décidément un paradoxe qui est difficile à comprendre. Tubize est la ville du Brabant wallon où la moyenne de revenus par habitant est la plus faible et c’est malgré tout dans la poche des plus faibles qu’on va chercher le plus de taxes."

Au final, le RC a voté contre cette proposition alors que le MR l’a approuvée.