GENAPPE

Les pompiers volontaires de Nivelles étaient hier soir au conseil de Genappe

POMPIERS Après avoir fait valoir leur point de vue à Villers-la-Ville lundi soir, les pompiers volontaires de Nivelles sont venus hier soir au conseil communal de Genappe.

Avec le même objectif : expliquer, dans les communes qu’ils défendent depuis des années, pourquoi ils sont en arrêt de travail depuis une semaine et demie, et quelles sont les revendications qui ne sont pas entendues par la ville de Nivelles.

Parmi eux se trouvait Sebastien Lété, un volontaire qui allait atteindre neuf ans de service et a décidé de démissionner. Pour lui, la nouvelle orga- nisation en douze heures, avec des prestations prévues pour les volontaires en semaine durant la journée, est intenable. Il doit assumer son travail principal et ne pourra plus, comme avant, assurer des gardes en caserne uniquement les nuits et les week-ends. Moins de pauses pour les volontaires – ils estiment la perte à 40 % -, cela veut dire moins de pratique.

Remonter en caserne pour un hypothétique départ, puis rentrer chez soi quand les pros ont terminé leur intervention, ou bien ne faire que le sale boulot du genre nettoyer des tuyaux, ça ne m’intéresse pas ”, explique le démissionnaire. Il a décidé de faire une croix sur les 18 mois de formation et passe ses derniers jours sous l’uniforme.

Le bourgmestre, Gérard Couronné, précisant à cette occasion que la commune de Genappe n’avait aucun pouvoir de décision dans le dossier, va rencontrer ce mercredi une délégation des volontaires aclots. Il relaiera ensuite les préoccupations des hommes auprès des autorités nivelloises.



© La Dernière Heure 2010