Si les travaux pour le contournement de Tubize devraient bien débuter en 2023, il ne s'agit en aucun cas d'un report, assure jeudi soir le cabinet du ministre wallon de la Mobilité, Philippe Henry (Ecolo). Dès le départ, on savait qu'il y aurait des délais techniques, liés notamment au déplacement d'un passage à vaches qui a nécessité le dépôt d'une nouvelle demande de permis, y explique-t-on. Jeudi matin, La Libre et La Dernière Heure faisaient état du report à 2023 de ce projet de contournement nord de Tubize, ce qui aurait notamment des conséquences sur l'installation de l'Union belge de football dans la commune ainsi que sur la construction d'un nouveau quartier résidentiel et d'un centre commercial.

Ce report créerait également des tensions au sein de la majorité wallonne, l'attitude d'Écolo étant pointée du doigt par les socialistes et les libéraux qui considèrent que, sur certains dossiers, les Verts traînent inutilement, soulignaient les quotidiens alors que le député socialiste André Flahaut évoquait carrément "un sabotage".

"Il n'y a ni retard, ni report", affirme jeudi soir le cabinet de Philippe Henry, au terme d'une rencontre entre la commune, l'administration et l'agriculteur concerné. Le permis a été octroyé en octobre 2020 et la procédure suit son cours. "On savait qu'il y avait une série de remarques liées à l'octroi du permis, dont l'une concerne le déplacement d'un passage à vaches qui nécessite un nouveau permis. Dès le départ, on savait donc qu'il y aurait des délais techniques. Il n'a jamais été dit qu'on commencerait à creuser en 2021", précise-t-on.

Il n'est toutefois pas impossible que certains ouvrages, comme la construction d'un rond-point à proximité des bâtiments de l'Union belge, démarrent plus tôt, indique enfin le cabinet.