Un montant de 26,9 millions d’euros a été réservé par la Région pour sa réalisation

C’est sans doute le dossier le plus important de ces vingt dernières années en matière de mobilité pour Wavre : le projet de contournement nord de la Cité du Maca revient au devant de l’actualité. Le projet de tracé sera en effet mis à l’enquête publique à partir de ce mercredi 22 novembre, jusqu’au 21 décembre prochain.

Une réunion publique d’information aura lieu le mercredi 13 décembre à l’hôtel de ville de Wavre. Et elle devrait attirer pas mal de monde, tant le sujet est sensible.

D’un côté, on retrouve les autorités communales, provinciales et même régionales, favorables au projet. Selon elles, la nouvelle voirie - qui devrait directement relier la chaussée des Collines à la N25 - permettrait de désengorger le centre-ville de Wavre des nombreux automobilistes qui quittent le zoning nord pour se rendre dans l’est de la province. Soit plusieurs milliers de véhicules en moins sur une chaussée de Bruxelles complètement saturée en heures de pointe. Il n’est d’ailleurs pas rare d’y perdre jusqu’à une demi-heure entre le rond-point de la chaussée des Collines et le carrefour dit du Fin Bec.

De l’autre côté, on retrouve des associations environnementales qui dénoncent que l’on préfère réaliser des investissements onéreux qui favorisent l’utilisation de la voiture plutôt que de se pencher sur une réflexion plus globale sur la mobilité en Brabant wallon. Natagora dénonce également les conséquences nuisibles que pourrait avoir le futur contournement sur la flore et la faune de la vallée de la Dyle. L’association avait d’ailleurs demandé à l’intercommunale du Brabant wallon (IBW) - mandatée par la Région pour élaborer le tracé du contournement - qu’une étude sur les impacts environnementaux soit réalisée.

À la fin de l’année dernière, la locale Ecolo de Wavre s’interrogeait aussi sur la "pertinence de ce contournement" qui devait, selon les verts, encore être démontrée. "Ce n’est qu’avec une vision globale des circulations sur la commune que nous pourrons gérer au mieux la mobilité à Wavre, précisait ainsi Christophe Lejeune, conseiller communal wavrien Ecolo. Il y a beaucoup de choses à faire et les solutions ne sont pas uniquement à trouver du côté de la voiture : les transports en commun, le vélo et les sentiers pédestres ont un rôle important à jouer dans l’équilibre wavrien."

Pour rappel, le projet consiste en la réalisation d’une voirie de deux fois deux bandes de 3,5 kilomètres. Elle serait reliée à la N257 avec un rond-point avant de rejoindre la N25. Deux ponts au-dessus de la ligne de chemin de fer Wavre-Louvain et au-dessus de la nationale 268 seront également construits, avec la mise en place d’écoducs pour permettre le passage des batraciens et du gibier.

Au total, près de 26,9 millions d’euros ont été débloqués par le gouvernement wallon pour la réalisation du contournement.