Tant que le ministre compétent n’aura pas statué sur le recours de Grez-Doiceau, rien n’est définitif.


Le 27 mai dernier, la fonctionnaire déléguée du Brabant wallon accordait le permis au Service public de Wallonie (SPW) pour la construction du contournement nord de Wavre destiné à relier le rond-point de la Noire Épine dans le zoning nord de Wavre et la N25 à Doiceau.

Si la Ville de Wavre soutient le projet de route, la nouvelle majorité à Grez-Doiceau y est fermement opposée. Elle a joint les paroles aux actes en introduisant fin juin un recours en révocation auprès de la Région wallonne contre le permis. Voilà où on en est aujourd’hui. Et la suite ? Tout va dépendre de la décision de la Région et en particulier du ministre de l’Aménagement du territoire, actuellement Carlo Di Antonio. Celui-ci dispose de 30 jours à partir de l’avis de son administration qui, elle, peut le remettre dans les 95 jours maximum.

Ce qui nous renvoie au plus tard au 1er novembre si l’on suppose que l’administration a réceptionné le recours grézien le 1er juillet. Jusqu’à cette échéance, le permis ne peut être mis en œuvre car il n’est pas considéré comme définitif.

La "Plate-forme contre le contournement nord de Wavre", réunissant douze associations dont Natagora et Les Amis du Parc de la Dyle, a déjà prévenu qu’elle introduira un recours collectif au Conseil d’État si le ministre venait à confirmer le permis. D’ici là, elle prévoit des actions de sensibilisation fin août et début octobre, notamment une balade nature sur le tracé (éventuel) de la voirie.