Depuis le mois de mars, tous les médecins sont sur le pont et la situation devient compliquée à vivre au quotidien. "On a des médecins de Louvain-la-Neuve qui sont habillés en cosmonaute et qui doivent ouvrir leur fenêtre pour tester les gens" , explique Eric Vincke.

Désespéré par cette réelle seconde vague, le coordinateur du centre de testing craint pour le futur, et notamment pour les patients qui ne souffrent pas du Covid. "On en a marre de faire de la place pour les Covid car on loupe d’autres soins de base. On a une épidémie d’infarctus avec des gens qui meurent les uns derrière les autres. Sans parler des 10 000 retards de diagnostic de cancer qu’on a accumulés sur la période de confinement. C’est une véritable catastrophe et on ne peut pas se permettre de ne pas soigner les autres personnes."

LIRE AUSSI : Le coordinateur du centre de test d'Ottignies à bout de nerfs: "On n’a plus l’impression de faire notre métier!"

Aujourd’hui, le travail du médecin s’est transformé à cause de la crise sanitaire. "Tous les jours, j’entends des médecins qui craquent et qui n’en peuvent plus , continue Eric Vincke. Ils en ont marre car, avec ces tests, on a complètement déshumanisé le métier de médecin de famille. On n’a plus l’impression de faire notre métier. On a une grosse charge administrative et on ne fait plus que des papiers."

Si la solution miracle n’existe pas, Eric Vincke pense que certaines choses devraient être mises en place pour soulager les médecins. "Le suivi des tests devrait être réalisé par un centre et on pourrait mettre sur pied un système de SMS pour prévenir les patients s’ils sont contaminés ou non. Tant qu’on doit continuer de tout gérer de bout en bout, on ne peut plus soigner les patients !"