Un groupe local Amnesty se crée à Beauvechain

BEAUVECHAIN De l’action ! C’est la motivation qui a poussé une dizaine de personnes de Beauvechain et Grez-Doiceau à lancer le groupe 36 d’Amnesty international.

Hormis un groupe à Wavre, et un groupe d’écriture à Nethen, il s’agit donc de répondre à un cruel besoin de soutien dans la région pour défendre les projets d’Amnesty. La lutte actuelle porte sur le soutien à un prisonnier d’opinion, journaliste tibétain. Pour ce faire, chaque mois, une soixantaine de personnes prennent la plume pour envoyer des lettres aux différents responsables concernés par l’incarcération.

Actuellement, 300 personnes sur Beauvechain et une centaine sur Grez-Doiceau soutiennent la cause d’Amnesty. Ce dimanche, le groupe a proposé sa première action publique à la maison de village de Hamme-Mille. Avec un apéritif-rencontre dans le cadre de la Fête des mères, l’action a porté autour de la campagne dignité d’Amnesty sur le thème de la santé et de la mortalité maternelle dans des pays comme le Burkina Faso.

Un film a été diffusé pour expliquer la situation au Burkina, suivi par le témoignage de Pierre François, habitant Tourinnes-la-Grosse, revenu d’un voyage il y a quelques jours dans ce pays. Il a présenté les projets qu’il y développe autour de la question de la condition des femmes et des enfants en difficulté.

Le groupe a aussi distribué un Dazibao, journal mural chinois, dans les écoles de l’entité pour sensibiliser sur la mortalité maternelle. Il faut rappeler que, dans certains pays, à partir de 12 ans, les filles n’ont qu’un seul droit, faire des enfants et mourir... L’action a été particulièrement bien accueillie. La prochaine activité est prévue les 16 et 17 octobre prochains. Il s’agira d’une grande sensibilisation sur le Tibet.



© La Dernière Heure 2010