Le bourgmestre, Raymond Langendries, rappelle les responsabilités de la région

TUBIZE Les habitants du 45 à Clabecq se sont à nouveau retrouvé les pieds dans l’eau, jeudi dernier après un nouveau débordement du Hain. Hier, Raymond Langendries a tenu à clarifier la situation : la gestion du Hain est principalement de compétence de la Région wallonne.

Mais en urgence, après ces nouvelles inondations, il a convoqué une réunion début de semaine avec des riverains, l’IBW, la Région wallonne, les communes de Tubize et Braine-le-Château ainsi que les pompiers. Pour isoler des constats et décider d’actions en conséquence.

Le 4 octobre, le Hain – suite aux conditions météo – a atteint, à Clabecq, un débit de près de 19 m3/seconde (au lieu de 0,4 m3/seconde en temps normal) et une hauteur de près de 2,40 m (au lieu de la trentaine de cm).

Tous les participants ont reconnu qu’il n’y avait pas une seule cause pour expliquer ce qui s’est passé ”, souligne Raymond Langendries. Le système d’alerte par SMS mis en place par la commune a été critiqué. Les habitants de Clabecq n’ont été avertis alors que le Hain avait déjà débordé.

Mais lors de cette réunion, il a été rappelé qu’aucune balise d’alerte n’existait sur le Hain, au contraire de la Samme et de la Senne, où l’alerte a pu être donnée dès les premiers signes de crue (ces cours d’eau n’ont, eux, pas débordé). Le Sethy (service d’étude hydrologique de la Région wallonne) a dès lors confirmé vouloir installer deux balises sur le Hain, l’une à Braine-l’Alleud et l’autre à Braine-le-Château.

Il est aussi établi que la zone d’immersion temporaire (ZIT) de 50.000 m3, de compétence régionale, installée près du site UCB à Wauthier-Braine, n’a pas pleinement rempli son rôle. Elle n’a retenu que 15.000 m3 environ. “Or, nous pensions avoir l’assurance que cette ZIT fonctionnerait ”, précise Raymond Langendries. Le Service public de Wallonie (SPW) s’est engagé à y réaliser des premiers travaux dans les 15 jours pour optimaliser son fonctionnement.

Mais les édiles tubiziens ne s’exonèrent pas de toute responsabilité. Il est apparu que l’égouttage était déficient à Clabecq et celui-ci a été nettoyé par la commune cette semaine. Enfin, la nouvelle station d’épuration de la vallée du Hain, à Braine-le-Château, a aussi visiblement modifié la dynamique du cours d’eau. Les communes, le SPW et l’IBW envisagent dès lors de créer une ZIT de 10.000 m3 près de la station.



© La Dernière Heure 2012