La question de la préservation de traces du prestigieux passé industriel est posée


TUBIZE Dans le cadre de la démolition en cours de la friche industrielle des anciennes Forges de Clabecq, Duferco Développement compte faire disparaître la silhouette emblématique des hauts-fourneaux qui dominent le canal Charleroi-Bruxelles.

Duferco envisage de conserver certaines traces du passé industriel du site mais estime que sauvegarder le haut-fourneau n'est pas raisonnable, tant en terme de coût que de sécurité. La démolition des bâtiments sur le site des anciennes Forges de Clabecq est en cours depuis 2008. Une première phase est achevée, la deuxième se termine, et la troisième, consistant à démonter les hauts fourneaux, vient de débuter.

Duferco Développement compte lancer des études et des concertations pour déterminer ce qui mérite d'être conservé.

On parle notamment d'un château d'eau architecturalement intéressant. "Garder un lien avec le passé est important. En tant qu'industriel, on ressent dans nos tripes - et on respecte beaucoup - l'émotion créée par la démolition d'un tel outil. Mais nous ne pouvons pas garder des structures trop lourdes, il faut être pragmatique et ne pas handicaper le futur du site. Garder le haut-fourneau ne serait pas raisonnable", a indiqué Olivier Waleffe, le directeur général de Duferco Développement.

La société reste prête à discuter de la conservation d'autres bâtiments. La démolition devrait être achevée à l'été 2011.

© La Dernière Heure 2010