Le marché aclot revient sur place de Lalieux, la Grand-Place et la place de l’Obélisque

Lorsque le Conseil national de sécurité (CNS) a donné son accord la semaine dernière pour la reprise des marchés en plein air, il a sans doute fait des heureux mais aussi provoqué quelques maux de tête pour les échevins en charge de la matière. C’est qu’il faut non seulement respecter des contraintes en matière de circulation du public, mais aussi limiter le nombre de maraîchers présents sans que des critères aient été donnés.

A Nivelles, où le souhait était de relancer les marchés le plus vite possible, celui de la Maillebotte ne posait guère de souci : il sera de retour dès ce mercredi. Pour le marché du samedi par contre, il fallait résoudre une série de soucis…

La solution trouvée est de le diviser en trois pôles : un sur la Grand-Place avec cinquante maraîchers, un sur la place de Lalieux où on retrouvera les échoppes de fleurs habituelles et trois maraîchers de plus, et un tout nouvel endroit. Sur la place de l’Obélisque seront regroupés huit maraîchers proposant des produits locaux (fruits bios, champignons, beurre et œufs…) dans des échoppes de taille réduite.

Pour ne pas dépasser le nombre d’étals autorisés, les maraîchers qui vendent des produits non alimentaires ne sont pas admis pour l’instant.

“Je ne ferme pas la porte et on pourra peut-être les faire revenir dans les prochaines semaines, pourquoi pas dans un quatrième pôle, précise l’échevin Benoit Giroul. Mais ce n’était pas possible ce samedi et notre but était de relancer le marché rapidement.”