Depuis lundi, les élèves de 5e primaire sont encouragés à porter le masque en classe à Orp-Jauche. Une mesure prise par le bourgmestre en concertation avec les directions des six écoles communales pour davantage protéger les enseignants, largement exposés depuis le début de la pandémie.

Et si la mesure semble être globalement acceptée, des parents d’élèves mécontents ont décidé d’alerter la ministre de l’Éducation, Caroline Désir. Choqués par cette décision qu’ils dénoncent comme anxiogène. Mais la mesure ne sera pas modifiée, comme l’explique le bourgmestre, Hugues Ghenne. « On n’a édicté aucun arrêté de police ou du bourgmestre qui oblige les enfants à porter le masque. Si certains ne se sentent pas bien avec, ils pourront l’enlever. Mais je constate quand même que 95% des élèves concernés respectent la mesure. Qui n’est pas contraire à la directive de la Ministre. Car on ne rajoute pas de stress supplémentaire chez les enfants. »

Hugues Ghenne insiste également sur le but de la mesure : davantage respecter et protéger le personnel enseignant. « Ils vivent des moments extrêmement compliqués, on se doit de les protéger, comme l’ont demandé les directions d’écoles. J’ai du mal à comprendre l’attitude des 2-3 parents d’élèves qui ont contacté la Ministre pour instrumentaliser le dossier, pour moi c’est absurde. La mesure est simple, destinée à préserver nos professeurs et si certains élèves en expriment le souhait, ils pourront enlever le masque. On n’a d’ailleurs reçu que très peu de plaintes à ce sujet. »

Rappelons qu’à Orp-Jauche, les cours des 5e et 6e primaires sont souvent communs, ce qui notamment avait poussé les directions d’école et le bourgmestre à prendre cette mesure complémentaire.