Après une année de démarrage en 2019, la société française Kleber Rossillon espérait beaucoup de 2020. Elle comptait augmenter le nombre de visiteurs sur le site internationalement connu du champ de bataille, puisqu’elle avait pas mal investi pour proposer des nouveautés et des animations et qu’en juin étaient prévues les premières reconstitutions quinquennales après le bicentenaire de 2015.

La crise sanitaire a cependant entraîné une fermeture totale du site au printemps, les touristes étrangers ont été évidemment beaucoup moins nombreux par la suite et les reconstitutions où étaient attendus des milliers d’amateurs venus de toute l’Europe ont été annulées.

Les gestionnaires du Mémorial, de la butte du Lion, du panorama et de la ferme d’Hougoumont ont dû revoir leurs plans et leurs objectifs, misant pour l’été sur les touristes belges et les activités de plein air. Et cela n’a pas mal fonctionné puisque du premier week-end de juillet jusqu’au début du mois d’août, les chiffres de fréquentation étaient pratiquement comparables à ceux de l’an dernier. Les ateliers de la ferme pédagogique lancée à Hougoumont, par exemple, ont fait le plein.

La canicule d’août a un peu freiné les enthousiasmes et pour l’ensemble des deux mois de grandes vacances, d’après les responsables, on devrait être à peu près aux trois quarts des entrées enregistrées en 2019. Loin des espoirs du début de l’année donc, mais ce n’est pas la catastrophe redoutée.

Par contre, l’automne risque d’être plus difficile. Il n’est pas sûr que le Mémorial pourra compter sur les groupes scolaires vu les règles annoncées, ni sur la reprise des visites de groupes de touristes étrangers. Quant aux séminaires d’entreprises, créneau qui s’annonçait prometteur en 2019, l’heure est plutôt aux annulations dans une période où le télétravail reste recommandé…