OTTIGNIES-LLN

L’opposition ottintoise dresse le bilan communal à mi-mandat et annonce ses priorités pour 2012

POLITIQUE “Pour le RER, il fallait une collaboration active de la ville, pour l’obtention des permis. Et la ville a collaboré, mais sans contrepartie, alors que les habitants subissent les désagréments dus aux travaux. Si j’avais été aux commandes, j’aurais exigé une contrepartie pour financer certains investissements.”

Jacques Otlet, le leader de l’opposition MRIC, a dressé le bilan de la majorité à mi-mandat et présente ses priorités en matière d’aide sociale, de sécurité, de mobilité et développement durable.

“Les parkings sont aussi indispensables aux abords de la gare. Or, le parking des villas est conditionné au viaduc Villas-Masaya, que personne ne veut financer” , dénonce-t-il.

“Une navette est indispensable afin de relier les habitants de la périphérie au centre”, complè- te Luc Mayné.

Pour l’accueil de la petite enfance, des solutions innovantes existent. “Le CPAS de Braine-l’Alleud met à disposition des accueillantes conventionnées, des locaux à loyers modestes, ne peut-on pas s’en inspirer ?”, questionne Cédric Jacquet.

“Les travaux, dans le centre, étaient nécessaires, mais le phasage aurait dû se passer autrement” , indique Jacques Otlet. “Les commerçants ont beaucoup souffert du manque d’accessibilité” , complète André Piron.

Enfin, pour Jacques Otlet, le commissariat doit rester à LLN, “où se déroulent la majorité des interventions policières”.

Reste le CPAS, dont la gestion s’est améliorée, même si l’opposition attend des mesures concrètes pour diminuer le nombre de bénéficiaires de RIS.

Il y a tout de même des points positifs. “Nous voulons être une opposition constructive” , affirment en chœur Jacques Otlet et Luc Mayné, qui se réjouissent des rencontres entre autorités communales et commerçants d’Ottignies et du travail mené dans le domaine de la jeunesse et de l’aménagement du territoire.



© La Dernière Heure 2009