Le nombre d’excès de vitesse sanctionnés a progressé de 139 % en dix ans !

D’année en année, les autorités communales des différentes entités du Brabant wallon procèdent à l’aménagement de leurs rues. Cela passe par un renouvellement de l’asphaltage, par la création de ronds-points mais également par l’aménagement de dispositifs ralentisseurs destinés à casser la vitesse d’automobilistes un peu pressés.

Les différentes zones de police de la province sont également associées à l’effort en procédant à de multiples contrôles axés sur la vitesse tout au long de l’année et la multiplication des Lidar le long de nos routes témoigne que la vitesse est, au fil des années, devenue l’une des priorités des zones de police en matière de sécurité routière.

Il faut dire qu’avec l’alcool, la vitesse est l’une des causes les plus importantes des accidents sur nos routes. Avec une issue malheureusement fatale pour certains.

Cela n’empêche visiblement pas les automobilistes circulant en Brabant wallon de continuer à avoir le pied un peu trop lourd. Et les récentes statistiques de la police fédérale en la matière ne viendront pas nous contredire. Sur les six premiers mois de l’année, ce sont ainsi 71.718 excès de vitesse qui ont été immortalisés par les radars fixes et mobiles installés dans la province.

Un bien triste record : jamais le nombre de procès-verbaux dressés au premier semestre n’aura été aussi haut ! Ce chiffre est en augmentation de 7 % par rapport à la même période en 2017. Pis : depuis 2009 (30.066 P.-V. dressés), le nombre d’automobilistes verbalisés pour avoir appuyé avec un petit peu trop d’ardeur sur le champignon a augmenté de 139 % !

Le nombre de conducteurs flashés entre janvier et juin 2018 dépasse même le nombre d’excès de vitesse constatés sur l’ensemble de l’année 2012 (69.232 P.-V.).

Quant aux vitesses relevées, on constate que la majorité des automobilistes sanctionnés (46.649) durant les six premiers mois de l’année roulaient à une allure située 10 à 20 km/h au-delà des limites autorisées. Et, heureusement, seuls 997 conducteurs ont été sanctionnés pour avoir poussé leurs bolides plus de 40 km/h au-dessus de la vitesse permise. Autant d’automobilistes qui ont dû se rendre devant le tribunal de police pour expliquer les raisons qui les poussaient à rouler si vite…

Enfin, on notera que ce sont principalement sur les grands axes que les excès de vitesse sont les plus nombreux. Avec un spot visiblement très apprécié des policiers : l’E411 à hauteur de Perwez rassemble à elle seule près de 25 % des automobilistes flashés entre janvier et juin de cette année.