Le nombre d’hospitalisations poursuit sa progression en Brabant wallon, avec désormais 38 personnes hospitalisées (7 de plus que la veille), dont 7 aux soins intensifs, à la clinique Saint-Pierre à Ottignies et à l’hôpital de Nivelles. Une semaine plus tôt, il y en avait encore 21, c’est donc une hausse de 80 %.

Ces statistiques publiées par l’institut de santé publique Sciensano ne reprennent pas les données du Chirec de Braine-l’Alleud, qui sont reprises dans les statistiques bruxelloises. Précisions encore que certains Brabançons wallons sont hospitalisés dans des hôpitaux situés hors de la province.

© IPM-GRAPHICS

Il n’y avait plus eu autant de patients aux soins intensifs depuis le 12 mai, mais c’est encore loin des 71 patients qui s’y trouvaient au plus fort de la crise sanitaire, le 12 avril.

Autre indicateur pertinent pour évaluer la situation épidémiologique, c’est le taux de positivité, c’est-à-dire le pourcentage de ces tests qui affichent un résultat positif. Il est de 18,8 % en BW (contre 1,5 % il y a cinq semaines), soit un peu moins que Namur (20,1 %) ou le Hainaut (20,3 %). Le taux d’incidence sur la province sur les 14 derniers jours atteint les 1 164 cas positifs pour 100 000 habitants. C’est assez similaire dans les autres provinces.

Le nombre de nouveaux cas dans le Brabant wallon s’élève à 335 ces dernières 24 heures. C’est moins que la veille (567) et surtout l’avant-veille (613) mais notons que la récolte de données est moins efficace le dimanche. Cette hausse du nombre de cas peut s’expliquer en partie par le nombre de tests réalisés qui n’a jamais été aussi élevé : il y en a eu 15 728 en sept jours dans le Brabant wallon, soit plus de 2 200 tests quotidiens.

Notons enfin que depuis le 1er septembre, 53 % des nouvelles contaminations ont lieu chez les jeunes (moins de 29 ans). On observe aussi une croissance continue chez les autres groupes d’âges, y compris les plus de 70 ans depuis quelques semaines.

© IPM-GRAPHICS