Des contrôles d'identité permettront de déterminer l'origine des promeneurs.

Le retour du soleil ce week-end a poussé de (trop) nombreux promeneurs, coureurs et cyclistes à se rendre au parc du Château de La Hulpe. Et ce, malgré les consignes du Conseil national de sécurité – rappelées par la Cellule de crise fédérale samedi matin – de ne prendre la voiture que pour des déplacements indispensables. Aux entrées du parc, on pouvait observer de très longues files de voitures stationnées, prouvant bel et bien que les recommandations n’avaient pas été respectées. Condamnant le comportement de “centaines de Bruxellois abrutis”, le bourgmestre de La Hulpe et les responsables du Domaine régional de Solvay ont décidé de faire fermer le site au public par arrêté de police samedi midi.

Le bourgmestre est revenu sur sa décision ce lundi en adoptant un nouvel arrêté de police. Celui-ci prévoit la réouverture du site dès ce mardi mais uniquement en semaine, selon les horaires habituels (de 8 à 18 heures). L’entièreté du parc restera fermée durant les week-ends jusqu’à nouvel ordre. Tous les parkings à proximité du parc seront fermés, pour dissuader les promeneurs originaires de communes plus éloignées. Pour s’assurer que les promeneurs habitent bien la région, la police effectuera régulièrement des contrôles d’identité. En cas d’infraction, la sanction d’application est une peine de prison pouvant aller de huit jours à trois mois et/ou une amende qui peut aller jusqu’à 500 euros. En cas de transmission du P.V. au parquet, l’amende peut grimper jusqu’à 4 000 euros.

Si on observe encore des débordements, je procéderai à la fermeture totale du parc jusqu’à la fin du confinement”, prévient Christophe Dister.