Outre la gestion du CPAS de Tubize, Frédéric Jadin possède d’autres cordes à son arc, plus artistiques. L’une d’entre elles le mène dans l’univers de la bande dessinée. Un univers qui le passionne depuis de nombreuses années. "J’ai toujours rêvé de dessiner et depuis que je suis tout petit, je fais pas mal de caricatures", sourit le président du CPAS tubizien.

Et c’est en 1992 que Fric Dinjac voyait le jour. "Au début des années 1990, c’était une période un peu compliquée en Allemagne avec l’armée. On devait faire un tas de choses qui, parfois, ne servaient à rien. J’avais deux options : soit tomber dans la déprime, soit prendre un peu de recul." Frédéric Jadin a finalement opté pour la deuxième solution. "J’ai imaginé l’arrivée d’un petit personnage auprès de nous et je voulais savoir comment il se comporterait et ce qu’il penserait de la situation. J’ai commencé à griffonner et c’est comme ça que Fric Dinjac est né."

© DR

Un premier tome sorti en 1992 et un second… en 2021 donc. "Je l’avais commencé dans la foulée mais j’ai eu beaucoup moins de temps. On va dire que j’ai profité du confinement pour continuer ses aventures." Et si l’histoire est inventée, elle s’inspire tout de même de faits réels. "Ce sont des situations que j’ai vécues à l’armée. Ça a été amélioré pour l’histoire mais la base est vraie."

L’histoire à présent terminée, Frédéric Jadin attend les retours d’un relecteur afin d’être sûr que tout est en ordre. "Il y aura encore quelques détails à changer et comme j’ai intégré quelques phrases en allemand, je n’ai pas envie qu’il y ait des fautes. Une fois que tout est relu et que les remarques ont été prises en compte, tout partira à l’impression." Niveau timing, il faudra encore un peu patienter (un mois au maximum) avant de pouvoir lire les nouvelles aventures de Fric Dinjac.

Un deuxième tome qui en appelle déjà un troisième, sans aucun doute. "Oui, j’ai des idées, sourit le président du CPAS de la cité du Betchard. Pour ses prochaines aventures, il devrait se rendre en Sicile." La Sicile ? " Je suis marié à une Sicilienne et on y va souvent. Je connais donc bien le décor et il y a plein d’anecdotes à raconter. Et pour ces futures aventures, il aura bien fini son service militaire."