Le collège n’a pas encore décidé sur quel pied danser



THOREMBAIS- SAINT-TROND The place to be, jeudi dernier à Perwez, c’était la réunion publique organisée en fin de journée pour présenter La Piscina, un projet immobilier qui fait beaucoup parler de lui ces derniers temps.

Pour rappel, Robert Nignol, un promoteur d’origine bretonne vivant en Belgique depuis huit ans, veut transformer la ferme Jaumotte (bâtiment le plus proche de la sortie 11 de l’autoroute, à Thorembais-Saint-Trond) en un ensemble comprenant un restaurant, trois appartements, deux salles de danse (capacité cumulée de 600 personnes), une piscine de 140 m² au centre et 300 places de parking.

Autant le préciser : le collège communal n’a encore adopté aucune position. “La décision sera très difficile à prendre car nous sommes assis entre deux chaises”, a notamment précisé Carl Cambron, le bourgmestre f.f. de Perwez. “Il y a des contres mais il y a aussi des gens qui viennent me trouver et qui sont favorables au projet. Autant je suis pour que mon fils ne doive pas faire 100 kilomètres pour sortir, autant je m’inquiète par rapport aux possibles nuisances extérieures.”

La population, elle, a déjà fait son choix : si certains soutiennent Robert Nignol, nombreux sont les détracteurs du projet. Les critiques ont foisonné lors de la rencontre, et pas toujours d’une manière des plus courtoises. “Cette mega-discothèque va générer du mouvement”, a-t-on entendu dans le public. “Un trafic de voiture que le commissaire de police ne sera pas capable de gérer vu ses effectifs.”

La crainte de voir les automobilistes éviter la N 29 et passer par Orbais a également été brandie, de même que le risque d’accident dans l’étroite rue de la Ferme.

Sans oublier la sécurité (lire ci-dessous) et le bruit généré par une telle activité. “Vous défendez votre idée et vous avez bien raison de le faire”, a conclu une habitante de la chaussée de Charleroi. “Mais vous ne saurez pas nous donner les garanties suffisantes et nous convaincre.”

© La Dernière Heure 2010