L’opposition espère la création d’un bassin dans la cité du Maca. La majorité n’en veut pas

WAVRE Y aura-t-il bientôt une piscine sur le territoire de Wavre ? Mercredi, sur les ondes de la radio Antipode, le conseiller communal de l’opposition Benoît Thoreau (CDH), en avait la ferme conviction. “J’ai des informations qui indiquent que le dossier va être examiné par la Province, dans le cadre d’un éventuel financement pour la construction d’une piscine “, explique-t-il. “J’en suis très heureux car il s’agit d’un projet pour lequel on se bat depuis des années.”

Selon celui qui est aussi conseiller provincial, la création d’une piscine dans l’entité wavrienne serait la bienvenue.

“Chaque jour, dix mille élèves viennent étudier à Wavre et les piscines d’Ottignies-LLN et de Rixensart sont saturées à l’heure actuelle. La construction d’une piscine à Wavre serait loin d’être une absurdité. La Province pourrait la financer puisqu’il s’agit d’un projet d’intérêt supracommunal.”

Président du Collège provincial, Pierre Boucher (MR), lui, s’étonne des avancées de Benoît Thoreau. “C’est un coup de bluff que je ne comprends pas , assure-t-il. L’opposition à la Province ne cesse de dire que Wavre reçoit trop (NDLR : la Province financera, à hauteur de 7 millions d’euros, le projet de salle polyvalente sur le site de l’ancien roller skate de Wavre) et elle demande que la Province finance une piscine ! De toute façon, c’est à la commune de réagir et de rentrer un dossier si elle veut que la Province finance cette infrastructure.”

La balle ainsi renvoyée dans le camp de Charles Michel (MR), le bourgmestre en titre de Wavre entend bien démentir tout projet de bassin sur le territoire wavrien. “Il n’y a pas de projet de ce type dans nos carton s”, assure-t-il. “Le problème n’est pas la construction mais les frais de fonctionnement d’une piscine. En moyenne, une piscine engendre en effet un déficit d’un million d’euros par an. Et la commune n’a pas les moyens de couvrir, seule, ce déficit.”

Le bourgmestre wavrien ne ferme pourtant pas la porte. “Si la Région et la Communauté française se décidaient à prendre en charge les frais de fonctionnement d’une telle infrastructure, Wavre pourrait alors se porter candidate pour la création d’une piscine. Mais, dans l’état actuel des choses, ce n’est pas au programme.”



© La Dernière Heure 2010